Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dans la rue, le passage d'une femme - Poème de Claire Bethmont

     

    DANS LA RUE, LE PASSAGE D'UNE FEMME



    Elle a paré son corps oiselé
    D'étoffes légères,
    Elle a teinté ses paupières ailées
    D'une fine poussière d'or,
    Elle a embrassé sa taille frêle
    D'une ceinture vaporeuse
    Et gracieuse.
    Elle a chaussé ses petits pieds
    D'escarpins, couleur de bruyère,
    Elle a répandu sur ses lèvres joyeuses
    La dernière rougeur du dernier crépuscule,
    Elle a posé sur ses ongles nacrés
    Une jolie laque transparente
    Et discrète,
    Elle a jeté dans ses fins cheveux tressés
    Une fleur simple
    Et limpide,
    Elle a versé au creux de son bras pâle
    Une goutte de parfum
    Rare
    Et charmeur...

    Rêveuse et fugitive,
    Elle est passée
    Dans la rue obscure,
    Comme une brise de lumière.



    Claire Bethmont. Poème du recueil Fêtes et alarmes