Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Poésie sous roche

  • Concours de poésie "Jean-Vincent Verdonnet" 2022 - Thème libre

    CONCOURS DE POÉSIE
    2022

    Un concours de poésie est organisé par le Cercle des Poètes Retrouvés (C.P.R.) de la Société des Auteurs Savoyards (S.A.S).

    Il s’adresse à tous les adultes de plus de 18 ans (sauf membres du CPR) de langue française et comporte deux catégories : Poésie classique et Poésie libre.
    Le thème est libre.

    Voyez le règlement du concours.

    La date limite des envois est fixée au 15 juin 2022, le cachet de la poste faisant foi.

    concours

  • "Je me souviens", un beau récital - Article du Dauphiné Libéré du 12 octobre 2021

    printemps des poètes 2021

    cpr,lectures,printemps des poètes

  • Je me souviens... - Automne des poètes à Cornier, le 9 octobre 2021

    cpr,printemps des poètes,lectures

  • Comment le lac des Plagnes est devenu patagon.

    Le dimanche 28 juillet, sur le coup de midi et demi, un groupe de vingt et trois individus investissent le lac des Plagnes à Abondance. Parmi eux des poètes du Cercle des Poètes Retrouvés (CPR) et du Cercle Littéraire et Artistique Léman Savoie (Clals).
    Ils prennent d’abord soin de se restaurer en pique-niquant sur les bords de ce joli lac serti dans son  magnifique écrin de montagnes et de forêts.

    Bientôt – il est un peu plus de 14h -, ils se rassemblent autour de celui qui semble leur meneur, lequel se déclare vice-consul et tout à trac, se tournant vers le lac, le déclare solennellement, ainsi que ses abords - «  au nom, je cite, de sa majesté Orélie-Antoine Ier, roi d’Araucanie et de Patagonie , an nom de Jean Raspail consul général de Patagonie » - territoire patagon. Dès lors, à dater de ce 28 juillet 2021 à 14h23, le lac des Plagnes, les pointes de Lens, des Lanches, de la Chavache, d’Ardens, des Follys constituent la Patagonie chablaisienne.

    Alors la señora Marie-Jo Thabuis, faite citoyenne d’honneur de cette nouvelle région, peut déclarer ouvert « le premier festival international de poésie patagonne. »

    Commence donc une déambulation autour du lac : six stations durant lesquelles les poètes - dont nos amies Sylvette et Solange - reçoivent les lettres patentes attestant leur qualité de citoyens d’honneur  de la région et sont invités à déclamer les textes qu’ils ont choisis pour la circonstance ; poèmes variés, lyriques pour les uns, teintés d’humour pour certains, chargés d’émotions pour d’autres.

    En cours de chemin sont lus également des textes tirés de divers livres du romancier Jean Raspail ; hommage au fondateur de cette Patagonie littéraire qui servait de fil conducteur à cette jolie rencontre dans un cadre enchanteur. Un moment de grâce , consacré à la poésie et qui nous lavait pour  quelques heures des miasmes d’une période qui ne laisse guère de place au plaisir de l’insouciance.

    Au terme de cette belle après-midi, sous un soleil généreux, les participants ont regagné leur patrie d’origine. Il ne fait guère de doute qu’ils se retrouveront avec plaisir l’an prochain sur les bords de ce lac, à moins qu’ils ne s’avisent d’étendre leur territoire de rêve et de liberté en annexant d’autres lieux à la Patagonie chablaisienne.

    Le vice-consul autodésigné
                                         
    Marcel Maillet


    marcel maillet

  • Ils écrivent... il chante ! - CD de Michel Berthod

    Le CD "Ils écrivent... il chante !" de Michel Berthod va paraître.

    jacquette-cd-berthod-cpr.jpg

    Michel Berthod l'a réalisé à partir des textes de poètes du Cercle des Poètes Retrouvés
    Ce CD sera accompagné d'un livret dans lequel figurent les poèmes interprétés.
    Le livret a été conçu par Denise Sarni et Marie-Jo Thabuis a écrit l'introduction.

    À découvrir prochainement

     

  • Marcher dans le soleil - Recueil de Marcel Maillet

    Vient de paraître aux éditions Edilivre
    « Marcher dans le soleil »
    le nouveau recueil de Marcel Maillet

    marcel maillet

    Marcel Maillet fait sienne la conception énoncée, voilà deux siècles, par le poète allemand Novalis et reprise notamment par le vaudois Gustave Roud : «  Le Paradis est dispersé sur toute la terre, c’est pourquoi on ne le reconnaît plus. Il faut rassembler ses traits épars. »

    C’est en effet la tâche du poète de dire la beauté de la nature : une nature dont l’observation maintient en éveil nos capacités d’étonnement, de tendresse et d’émerveillement, mais aussi une nature énigmatique qui fait sa place au mystère, qui derrière la réalité tangible laisse entrevoir un monde invisible, qui dit la fin inéluctable de toute chose et laisse entrevoir la possibilité d’une éternité dont la lecture amène à s’interroger sur l’absence ou la présence des dieux ou du dieu.

    Le ciel s’embrase    
    et la cluse s’ouvre    
    l’estuaire de la lumière

    L’heure cloue    
    dans la corolle du soleil couchant 
    la braise de l’instant

    Le temps prend date     
    avec l’éternel

    M.M.

     

    « … Gageons que vous n’hésiterez pas  à suivre le poète sur ces sentes d’espérance et de foi profonde et que vous serez sensible à ce long chant qui cadencera vos pas, en vibrantes sonorités, pour « marcher dans le soleil ».
    Bonne lecture et belle découverte de ce poète que vous ne pourrez guère oublier.»

    Extrait de la préface de Véronique Flabat-Piot
    Vice-Présidente de la Société des Poètes Français

     

    Pour commander
    - Sur internet : Colporteur de l’invisible Marcel Maillet Edilivre
    - s’adresser à l’auteur via le formulaire de contact
    ou à : Marcel Maillet, 11 rue des frênes 74140 Douvaine