Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

RECUEILS

  • ox - Recueil de LJB

    Vient de paraître le dernier recueil de LJB : ox.
    Successeur de Femme(s), paru en début d'année, il embrasse les rimes familières de Camille Saint-Saens et la musique des mots des amours d'aujourd'hui...

    En 36 poèmes, entre expiration et expiation, les mots deviennent une expédition intérieure. Laissez-vous emporter dans ce voyage.

    9782414250813.jpg

    Commencez avec ces deux courts extraits de poèmes :

    Danse macabre

    ...
    Dans ma tête résonnent
       Tes enfers.
    Et tes mots me couronnent
       De tes fers.

    Sur ce chemin se nouent,
       En glissant,
    Les larmes sur tes joues.
       Impuissant,
    ...


    Comme Dieu

    ...
    Ce doux fruit qu'il désire
    Ne sachant pas pourquoi
    Depuis longtemps l'attire
    Vers un monde plus froid.

    Quel odieux maléfice
    Pour combattre le mal
    Dans ce long sacrifice,
    Il n'est qu'un animal !
    ...

    Pour le commander : ox.
    La page de LJB.

  • "À L'ENCRE DES SAISONS" suivi de "Pensées" - Recueil de Daniel Lévy

    Le dernier recueil de Daniel Lévy, intitulé "À L'ENCRE DES SAISONS", vient de paraître.

    daniel lévy,livre
    Illustration de couverture : Elarya (2018)

     

    Tour à tour tendre, humoristique, lyrique ou réaliste, le poète nous invite à partager sa perception des êtres et des choses au rythme des saisons. La seconde partie de ce recueil, « Pensées », convie le lecteur à une méditation sur des préceptes comme : « Ton seul cadeau : être présent. »

     

    Voici deux poèmes extraits du recueil :

     

    Écris !
     
    Écris, pour le soleil qui dévale les rapides de l'été,
    pour le tonnerre qui claque la porte du ciel,
    pour le fleuve qui coule vers l'éternité.

    Écris, pour la nuit qui restitue ses souvenirs
    par la voix noire du pianiste
    et tes lèvres qui se consument dans le feu d'un baiser.

    Écris, pour l'oiseau prisonnier des cimes neigeuses,
    pour l'aube qui passe clandestinement la frontière,
    pour un regard surpris dans sa fragilité.

    Écris, pour le jet d'eau amoureux de l'espace,
    pour le cygne qui glisse sur la glace,
    pour le paon fier en pose de postérité.

    Écris, pour tout ce qui est fugitif et donne à la vie
    son insaisissable beauté.

     

    ***

     

    On boit, on chante, on danse
    pour retrouver la quintessence
    des choses et, du monde, l'unité.

    Raisin blanc. Raisin noir.
    En vers pourpres, en vers dorés,
    on célèbre Déméter et Dionysos.

    Raisin blanc. Raisin noir.
    En vers pourpres, en vers dorés,
    on fait l'éloge du vin pur, acratos.

    On boit, on chante, on danse
    pour retrouver la quintessence
    des choses et, du monde, l'unité.

     

    Vous pouvez commander l'ouvrage en laissant un message via notre formulaire de contact.

  • "Le bonheur" et nouveautés côté livres - Sylvie Domenjoud

    Chronique de septembre : "Le bonheur"

     

    Livres :


    Nouvelle parution : « A pas de fourmi »
    réédition  : «Tous sens dessus dessous »

     

    Pour plus de détails, voir son site : http://sylvie.domenjoud.free.fr

  • Sculpture & poésie sur le Chemin idéal - Lancement du livre le 7 juin 2015

    Chemin idéal, Seynod, poésie, sculptures

  • "Instantanés" de Daniel Lévy et Sylvette Divizia-Bayol

    Le dernier recueil de Daniel Lévy, intitulé "instantanés", vient de paraître. Il est illustré par les photographies de Sylvette Divizia-Bayol.

    Daniel Lévy, Sylvette Divizia-Bayol

    Éclats d'esprit, d'instants, d'émotions, les courts poèmes de Daniel Lévy en disent long... . Ils invitent à la réflexion et portent avec pertinence le regard du lecteur sur l'essentiel.

    En voici quelques extraits :

     

    Entre les interstices du béton,
    court une herbe folle.

     

    Sur l'étal
    gueule béante d'étonnement,
    un gros poisson.

     

    Paris en mai.
    Le printemps s'engouffre
    dans une bouche de métro.

     

    Le voisin en veut à la terre entière,
    surtout aux immigrés.

     

    Jet d'eau.
    Dans chaque goutte fuse le lac.

     

    Sur un banc,
    bras tendus,
    une poupée oubliée.

      

    Dans l'immensité verte,
    lente procession des fourmis.
    S'étire une saison.

     

    Cascade.
    Une éternité s'écoule dans l'instant.

     

    Préparer son départ,
    c'est reconnaître le chemin.

     

    « Allons enfants... »
    Notre unique patrie
    est connaissance de soi.

     

    Rivière sans cesse en crue.
    Bavardage intérieur.

     

    La démesure
    attire la foudre.

     

    Vous pouvez commander l'ouvrage en laissant un message via notre formulaire de contact ou en imprimant et remplissant le bulletin de souscription ci-après :

    souscription, instantanés

  • Un peu de poésie dans la dureté du monde - Article du Messager du 18 avril 2013

    daniel Lévy, Sylvette Divizia-Bayol, instantanés