Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Café de Paris - Poème de Claire Bethmont


La nuit
Se gonfle de lumières
Sur le quai
Tu es la première

 


CAFÉ DE PARIS



Café de Paris :
Bruits de verres remués
Dans une eau
Cristal exténué.

Ô ville-coléoptère,
Tes mains
En ailes de roses-traversières
Caressent
Des parfums-lumières

Et le Phénix
Aux yeux d'onyx
Renaît de ses cendres écartelées.

Te voici donc
Passagère,
Tendre messagère,
La pluie diamante
Ta robe d'amante.

Ma toute belle,
Ta chevelure,
Soleil rebelle,
Chavire
Sur ton front
Comme un bateau qui vire.

C'est l'heure sereine.

Des rues
Que je connais à peine
Frémissent éperdues
Sous ton pas ingénu.

Et du pont de ton corps
Fiancé aux pierres d'or
Je scrute le langage
De la ville sauvage.  


Claire Bethmont

claire bethmont,paris,poesie,café
Café brasserie de L'isle Saint-Louis, Quais de Seine, Paris
(Source : L’œil dans l'objectif)

Écrire un commentaire

Optionnel